Comment se débarrasser de l’eczéma naturellement? Les solutions

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



Vous avez des boutons sur le visage, les mains, les pieds ou à différents endroits de votre corps ? Il peut s’agir de l’eczéma. Ce problème de peau touche autant les adultes que les enfants. Pour éliminer ce type d’infection, il est possible de suivre un traitement médicamenteux, ou de recourir à des plantes médicinales. Dans ce cas, il faut appliquer directement le produit sur la zone infectée. Mais, qu’est-ce qu’est l’eczéma en réalité ? Quelles sont les différentes formes d’eczéma ? Quelles en sont les causes, et comment les traiter ? Ce billet vous donne tous les éléments de réponse utiles concernant cette maladie de la peau prurigineuse, et qui laisse des traces inesthétiques.

Comment se débarrasser de l'eczéma naturellement? Les solutions

Tout savoir sur l’eczéma

L’eczéma est une dermatose dite prurigineuse, il provoque des démangeaisons. Ce problème de la peau se caractérise par une inflammation non contagieuse de la zone concernée. Ceci s’accompagne de rougeurs, de fines vésicules et de démangeaisons. L’eczéma concerne toutes les tranches d’âge, puisqu’elle peut apparaître très tôt. Il est effectivement possible d’observer cette pathologie de la peau chez les nourrissons. Dans ce cas, l’eczéma se caractérise par des périodes de poussée pendant lesquelles les symptômes s’aggravent, et par des phases de rémission, où les atteintes de la peau et les démangeaisons régressent.

L’eczéma est souvent associé à l’asthme ou à diverses réactions allergiques, puisque l’on recense souvent ce cas chez les personnes asthmatiques et sujettes à des allergies. C’est la maladie de la peau la plus fréquente, touchant environ 15 à 35 % des enfants, et jusqu’à 13 % des adultes dans les pays industrialisés. Des études récentes ont montré que ces cas d’eczéma ont augmenté au cours de ces dernières décennies. De nombreuses questions se posent sur le mécanisme de l’eczéma. En effet, cette pathologie toucherait à la fois le système immunitaire et les cellules de la peau qui tiennent le rôle de barrière aux allergènes.

L’hérédité constitue également une cause majeure à l’eczéma. En effet, les enfants qui ont ce problème de peau ont souvent des parents qui en ont souffert, ou qui en souffrent encore. Mise à part cette composante d’hérédité génétique, des facteurs liés à l’environnement comme le stress et autres agents chimiques influencent aussi considérablement l’apparition de l’eczéma. D’aucuns connaissent cette maladie comme étant un des symptômes de la puberté. Dans ce cas, ce problème de peau ne nécessite souvent pas de traitement particulier, puisqu’il disparait à l’âge adulte. Comme c’est une pathologie qui engendre des traces, il est quand même nécessaire de prendre des précautions afin de préserver la santé et la beauté de la peau.

Plusieurs hypothèses ont été avancées afin de fournir des explications sur la recrudescence de cas d’eczéma. Le changement des habitudes alimentaires du nourrisson en constitue une cause principale. L’introduction très précoce de nourriture diversifiée au détriment de l’allaitement maternel conduirait effectivement à une exposition précoce aux allergènes alimentaires. Un enfant de très bas âge est très sensible à cette forme d’allergie en raison de son système immunitaire encore immature. Il s’agit surtout de la forme d’eczéma appelée « atopique ». En effet, il existe plusieurs types d’eczéma. Le terme eczéma est souvent un nom générique utilisé, quel que soit le type de variante de la maladie. L’on compte ainsi trois types d’eczéma : l’eczéma atopique, l’eczéma de contact et l’eczéma séborrhéique. Chacun de ces types d’eczéma a ses propres caractéristiques.

Eczéma atopique

L’eczéma atopique est la forme d’eczéma la plus courante. Cette pathologie de la peau chronique survient avant l’âge de 5 ans, et apparaît même chez les nourrissons dans 90 % des cas. L’atopie est définie comme la réaction allergique lors d’un contact à un allergène habituellement inoffensif comme le pollen, la poussière, les poils d’animaux… Les personnes qui souffrent d’eczéma atopique présentent souvent différentes formes de réactions allergiques comme l’asthme, le rhume des foins et les allergies alimentaires de manière alternée ou simultanément. L’hérédité peut être souvent mise en cause, puisque l’eczéma atopique est observé chez les membres d’une même famille.

Chez les bébés, l’eczéma atopique touche surtout les zones en relief comme les joues, le cuir chevelu, les épaules et le pouce si celui-ci est porté à la bouche. Chez les enfants de plus de 2 ans, ce problème de peau atteint notamment les poignets, le pli des coudes et des genoux. Chez l’adolescent, ce sont toujours les plis de flexion qui en sont concernés, mais aussi les zones de peau autour des yeux ou la plante des pieds. Chez les adultes, l’eczéma atopique est surtout localisé au niveau de la nuque, des chevilles, des pieds et des mains.

Eczéma de contact

L’eczéma de contact est aussi appelé dermatite de contact. Pour cette catégorie, les symptômes se caractérisent souvent par une irritation de la peau au contact de différents produits comme les produits cosmétiques (pour la douche, le bain, le visage, le corps…). L’eczéma peut également être dû au contact de la sueur, de la salive ou à certains métaux comme les pièces de monnaie ou encore le nickel des bijoux. L’eczéma de contact peut également être associé à une certaine allergie, mais dans la majorité des cas, il s’active au contact d’une substance irritante.

La réaction cutanée apparaît alors immédiatement quelques heures ou quelques minutes après le contact. Selon la nature du produit en cours et le niveau de sensibilité de la peau, les symptômes de la dermatite de contact varient d’une personne à une autre. Il peut se manifester sous forme de simple rougeur chez certains individus et par de l’ulcération de la peau chez d’autres. Pour diagnostiquer un eczéma de contact, le médecin commence par déterminer la substance incriminée à l’aide de patchs cutanés.

Eczéma séborrhéique

L’eczéma séborrhéique est la forme d’eczéma la moins fréquente. Cette pathologie se manifeste par l’apparition de plaques grasses, jaunâtres et squameuses sur la surface de la peau. L’on constate souvent ce cas au niveau du cuir chevelu des nourrissons. Chez les adultes, l’eczéma séborrhéique occasionne un problème conséquent de pellicule. Il peut aussi s’étendre au visage, aux ailes du nez, aux oreilles et vers la zone de la poitrine. Les plaques sont des zones favorables au développement du champignon de type Malassezia qui est un hôte normal de la peau. L’eczéma séborrhéique est assez délicat, car difficile à traiter. Dans certains cas avancés, la peau est tellement marquée que même après la guérison, elle ne retrouve pas son aspect normal.

Évolution de l’eczéma ?

Les symptômes révélateurs d’eczéma peuvent durer une à deux semaines, ou se prolonger pendant des années, selon le type d’eczéma rencontré. La bonne nouvelle est qu’il y a une possibilité pour la disparition de l’eczéma de type atopique si celui-ci se manifeste avant l’âge de 18 mois. Les symptômes diminuent effectivement pendant l’enfance pour, ensuite, disparaître définitivement vers le début de l’adolescence. Il est possible qu’il y ait une rechute pendant l’âge adulte, mais cela peut aussi s’estomper sous certaines conditions comme un traitement efficace, une bonne alimentation, des mesures d’hygiène ou encore le non-contact avec des produits allergènes.

Les éventuelles complications de l’eczéma

Comme nous l’avons évoqué plus tôt, l’eczéma provoque souvent des démangeaisons au niveau de la zone infectée. Il est également possible que des plaques apparaissent. Ces dernières peuvent suinter et s’irriter davantage si grattées. Ces plaques peuvent également s’infecter et devenir une plaie superficielle. Dans ce cas, il est possible de contracter :

• Une surinfection bactérienne : ceci est dû à un microbe responsable d’infection comme le staphylocoque, susceptible de provoquer un impétigo. Des croûtes jaunâtres peuvent également apparaître sur les lésions d’eczéma.

• Une cellulite : une enflure apparaît subitement sur la peau à l’endroit où l’eczéma provoque une lésion. Cette zone de peau devient alors sensible, chaude et rouge.

Dans ces cas, il convient de consulter immédiatement son médecin de manière à bénéficier de conseils et recevoir les traitements adaptés. Sinon, vous pouvez aussi demander l’avis de votre pharmacien qui pourrait vous orienter vers un médecin spécialiste ou un dermatologue en cas de besoin. Mises à part les plaques rouges irritées et desquamées, l’eczéma peut également évoluer vers l’épaississement de la peau. Celle-ci peut effectivement s’assécher pour, ensuite, perdre sa pilosité et changer de pigmentation. Dans ce cas, un traitement prolongé peut être nécessaire.

Les causes et les origines de l’eczéma

Les causes et les origines de l’eczéma varient selon leur type. Ainsi, les facteurs de risque de l’eczéma atopique peuvent différer à ceux de l’eczéma de contact et de l’eczéma séborrhéique. Les paragraphes suivants vous aident à découvrir les causes de cette dermatite.

Les causes et facteurs de risques de l’eczéma atopique

L’on associe souvent l’apparition de l’eczéma atopique à une cause génétique, puisque dans 50 à 75 % des cas, les enfants atteints de cette maladie de la peau ont un parent du premier degré (père, mère, frère ou sœur) atteint de ce type d’eczéma lui-même. Ainsi, c’est tout simplement parce que l’eczéma atopique résulte souvent d’une anomalie immunologique et cutanée qui se transmet génétiquement. Ces anomalies de la structure épidermique se transmettent entre des générations par le biais des gènes. Cette particularité favorise la pénétration des molécules allergisantes dans l’épiderme. Une fois en contact avec des cellules de défenses immunitaires cutanées, ces molécules s’activent de manière exagérée, provoquant alors une réaction inflammatoire : l’eczéma.

L’on dénombre également quelques facteurs environnementaux susceptibles de provoquer l’eczéma atopique. Parmi ces causes, l’on peut citer :

• La vie dans une grande zone urbaine où la pollution de l’air est assez conséquente.

• Le climat très sec ou, contrairement à cela, la chaleur humide.

• L’arrêt prématuré de l’allaitement et l’introduction très précoce d’une alimentation diversifiée chez les nourrissons. Il faut cependant noter qu’il y a beaucoup de controverses sur les effets de la diversification alimentaire précoce, il convient de demander l’avis de votre médecin.

• Les troubles du comportement et émotionnels comme le stress, la dépression, le manque de sommeil…

• Le tabagisme de la mère au cours de la grossesse ou le tabagisme passif chez l’enfant.

• La faiblesse immunitaire.

• La transpiration excessive…

Les causes et facteurs de risques de l’eczéma de contact

L’apparition de l’eczéma de contact est associée à la réaction de la peau au contact d’une substance classifiée comme allergène. Elle peut survenir même en l’absence de terrain génétique qui favorise le phénomène d’allergie. Cette réaction allergique se produit généralement en deux phases : la phase de sensibilisation et la création de la réaction inflammatoire. Lors de la première étape, la substance non tolérée pénètre dans la peau et la sensibilise, mais aucun symptôme n’apparaît. Dans un second temps, après un nouveau contact avec cette même substance, le système immunitaire reconnaît ce produit, se hyperactive, et crée une réaction inflammatoire au niveau de la zone de contact.

Il existe quatre grands groupes de substances responsables de l’eczéma de contact :

• Les cosmétiques : teinture à cheveux, shampooing, parfum, déodorant, lait corporel, vernis à ongles…

• Les produits dits vestimentaires : cuirs, teintures, colorants, colle, caoutchouc et autres accessoires en nickel (boucle de ceinture, boutons de pantalons, bijoux fantaisie…).

• Les médicaments à application cutanée : anti moustiques, antiseptiques, crèmes anti-inflammatoires…

• Les allergènes dits professionnels : celles-ci provoquent un eczéma de contact contracté sur le lieu de travail, et qui disparaît généralement lors des congés. Les symptômes sont souvent localisés au niveau des mains. Les travailleurs enclins à ce type d’eczéma de contact sont ceux qui font les métiers du bâtiment, donc ceux qui sont en contact avec les produits comme le ciment, la peinture, la colle… A noter également les coiffeurs en raison de la manipulation des teintures, des shampooings… les professionnels de santé qui sont en contact avec les antiseptiques, les gants… et les horticulteurs en cas d’allergie aux chrysanthèmes, primevères, pesticides, gants…

Parmi ces différents types d’allergènes, certains ne provoquent l’eczéma que suite à une exposition aux rayons UV du soleil. Il s’agit alors de photo-allergènes. Dans la plupart des cas, ce sont les médicaments et les cosmétiques qui sont à l’origine de ce type d’eczéma de contact.

Les causes et origines de la dermite séborrhéique

L’apparition de l’eczéma séborrhéique est un peu particulière, car on l’associe souvent à une combinaison d’évènements, dont la peau grasse et la présence d’un champignon (Malassezia furfur) qui colonisent cette zone fragilisée. Si ce champignon est présent chez tout le monde de façon normale, chez certaines personnes, cela provoque une réaction inappropriée. Jusqu’ici, la raison de ce réflexe reste encore méconnue. Ce champignon est bénin, mais risque de développer des plaques inesthétiques, sans gravité apparente, mais qui démangent.

Les traitements contre l’eczéma

L’eczéma, qu’il s’agisse du type atopique, de contact ou séborrhéique, est assez difficile à traiter. Le meilleur traitement reste de le prévenir. Cela consiste à éviter tout contact avec l’allergène dépisté. La désensibilisation de la peau peut parfois être possible, mais il est surtout difficile d’éviter les allergènes s’il s’agit de polysensibilisation. Si la personne souffre d’une réaction à un allergène professionnel, des mesures de reclassement ou de sécurisation des zones de contact peuvent être envisagées. Si vous souffrez d’une dermatite atopique, il faut éviter au maximum l’exposition aux allergènes aériens tels que les acariens, les pollens… Il convient également de maintenir la peau bien hydratée avec une crème hypoallergénique. Voici les différents types de traitements possibles pour résoudre ces problèmes de dermatites :

Le traitement local

Ce type de traitement repose sur l’application d’antiseptiques sur la zone concernée et sur la corticothérapie locale afin d’éviter la surinfection.

Les antiseptiques

Pour traiter l’eczéma en phase érythémateuse, les médecins recommandent souvent l’utilisation d’antiseptiques en solution aqueuse ou alcoolique. Il faut appliquer systématique ces traitements avant les dermocorticoïdes comme l’Hexamidine, la chlorhexidine ou le Septéal… Pour assécher les lésions très suintantes, il est également possible de recourir au nitrate d’argent. Dans ce cas, il faut juste faire attention aux taches indélébiles que ce produit pourrait laisser sur les vêtements.

Les corticoïdes locaux

Les dermocorticoïdes ont une activité anti-inflammatoire remarquable. La corticothérapie locale est, par ailleurs, l’unique traitement qui s’avère efficace dans le traitement de la dermatite atopique. Selon les symptômes de l’eczéma, vous pouvez utiliser plusieurs formes de corticoïdes locaux. Pour les lésions aiguës suintantes, il est recommandé de recourir à la crème, à la lotion pour traiter les zones pileuses ; et les pommades pour les eczémas de formes chroniques lichénifiées. La prescription adaptée de ces produits permet de limiter les effets secondaires.

La toilette et l’hygiène

Pour limiter la dégradation de la peau, il faut la lubrifier avec de l’huile de bain ou des pommades émollientes. Il convient également de bien hydrater la peau, et d’utiliser des savons surgras. Autant que possible, il est conseillé d’éviter l’eau et le savon, ils ont tendance à assécher la peau. Pour éviter les lésions dues au grattage, il faut se couper les ongles régulièrement.

Le traitement par voie orale

Le traitement oral a pour objectif d’atténuer les effets des facteurs aggravants comme les aliments, le stress, le climat ou la transpiration. Dans le cas où vous devez suivre ce type de traitement, cela repose surtout sur les antihistaminiques destinés à calmer seulement les démangeaisons. Les corticoïdes par voie orale n’ont pas d’indication dans le traitement de l’eczéma. En cas de surinfection, des antibiotiques peuvent également être utilisés. Les cures thermales peuvent également avoir un effet bénéfique.

Les précautions à prendre en cas de poussée

Les personnes qui souffrent d’eczéma atopique sont susceptibles de présenter un fort risque d’herpès. C’est la raison pour laquelle il convient d’éviter tout contact avec des individus porteurs d’herpès en poussée, notamment en cas d’herpès labial. Pour soulager les symptômes de la dermatite, vous pouvez utiliser des plantes reconnues pour leurs vertus thérapeutiques comme :

L’huile essentielle de lavande aspic

L’huile essentielle de lavande aspic a un caractère antibactérien, anti-inflammatoire et cicatrisant. Elle calme également les démangeaisons. Pour préparer une solution à base de cette huile, mettez 6 gouttes d’huile essentielle de lavande dans une cuillère à café d’huile végétale de calophylle inophyle, et massez doucement la rougeur avec le mélange. Si les démangeaisons apparaissent souvent pendant la nuit, appliquez le mélange quelques heures avant l’heure du coucher. Vous pouvez également confectionner un bain aromatique en mélangeant 10 gouttes d’huile essentielle de lavande aspic dans votre produit de bain. Détendez-vous dans votre bain pendant une quinzaine de minutes, et ne rincez pas afin de conserver les bienfaits de l’huile essentielle.

Pour obtenir une formule douceur destinée à traiter l’eczéma de bébé et de l’enfant, mélangez 100 ml d’hydrolats de lavande officinale et de rose. Versez le mélange sur une compresse, et appliquez-le matin et soir sur les plaques pendant 20 jours. Arrêtez une semaine, et recommencez.

La pensée sauvage

La pensée sauvage est une jolie plante appartenant à la famille des violettes. Elle est reconnue pour son action dépurative de la peau. C’est une plante qui élimine les toxines au niveau des reins et du foie. Elle doit être prise en décoction, c’est-à-dire une cuillerée à soupe de sommités fleuries par tasse. Pour cela, faites bouillir le mélange pendant 3 minutes, et laissez ensuite infuser pendant 10 minutes, le temps que le mélange devienne tiède. Buvez-en une tasse à jeun, et une autre avant le repas du soir, 3 semaines par mois, jusqu’à l’amélioration des symptômes.

Le macérât huileux de centella asiatica

Le macérât huileux de centella asiatica sert notamment à cicatriser les lésions provoquées par l’eczéma. Réduisant considérablement les démangeaisons, ce mélange est également prisé pour son pouvoir réparateur et anti-inflammatoire. Pour l’utiliser, appliquez directement l’huile de Centella sur la zone, et effectuez un massage circulaire jusqu’à pénétration complète de l’huile.

Pour traiter les démangeaisons, vous pouvez également tremper un gant de toilette dans du lait glacé, et l’appliquer ensuite sur la zone irritée. Il est également possible de râper une carotte, et d’appliquer la pulpe fraîche en cataplasme. Afin d’atténuer les lésions de l’eczéma, préférez les pains surgras bio sans savon, n’utilisez pas de l’eau trop chaude en se lavant. Séchez soigneusement votre peau en tamponnant avec un linge doux, puis appliquez une huile végétale riche en acide gras anti-inflammatoires et adoucissants : argan, amande douce, calendula, onagre, avocat, bourrache ou beurre de karité. Prenez chaque jour 3 ou 4 tasses d’infusion de mélisse ou d’aubépine si vous vous sentez stressé.

Conclusion

Bien avant de traiter un eczéma, il faut se rappeler pas que les manifestations et les causes de l’eczéma peuvent être différentes. Il n’est pas rare qu’une personne qui développe l’eczéma gère elle-même cette affection cutanée courante en traitant les démangeaisons avec des remèdes maison (gels, huiles essentielles, traitements naturels ou médicamenteux). Pour d’autres, adopter un régime alimentaire rigoureux suffit pour en venir à bout de ces éruptions cutanées. Ainsi, comme chaque individu ne répond pas à un traitement de la même manière, il est préférable de trouver le schéma thérapeutique qui convient à chacun. Toutefois, dans le cas d’un eczéma sévère, il est judicieux de consulter un médecin afin de déceler la cause exacte de l’inflammation et la traiter efficacement.

Blog